La copla, c'est ça

   Roberto San Geroteo
   2012

   « La niña de fuego te llama la gente
   y te están dejando que mueras de sed »


   Écoute ! Écoute... Cet homme aux yeux éteints, à qui
   on arrache la langue, à qui on fait boire de l'eau de vie
   pour anesthésier, qui est devenu sourd la tête plongée de
   force dans l'eau de vaisselle, il va chanter.
   Au lieu de rendre gorge il va aller chercher son chant là
   où chacun engloutit, salive et crache la peur et la conscience.
   On le fait boire encore un peu de feu de cette vieille
   cruche en terre, un peu de mer à la bouteille que l'on
   remplit à l'aide des cordes d'une guitare.
   Alors le cri se mue et divise en vocalises, il chante.
   D'aucuns disent la tradition, d'autres la souffrance.



   (Avec la complicité de Raymond Devos, Angelillo de Valladolid,
   Léo Ferré, El Cuarteto Cedron y Juan Gelman).




Onze coplas supplémentaires sont reproduites dans Elles ne suffit pas l'éloquence de René Crevel édité par les éditions des Hauts-Fonds, 2010.



Diaporama