L'homme qui ne médite pas vit dans l'aveuglement,
l'homme qui médite vit dans l'obscurité.
Nous n'avons que le choix du noir.


Victor Hugo in "William Shakespeare"




 
 
 



LES IMAGES ET LES MOTS


Les images présentent le sens, les mots pré­sentent l'image. Pour tirer à jour un sens, il n'y a rien de mieux que des images ; pour  mettre une image en pleine lu­mière, il n'y a rien de mieux que des mots. Les mots doivent se concentrer sur les images, alors se décou­vrent les mots justes pour la considération des images. Les images doivent se concentrer sur le sens, alors se découvrent les images justes pour la considé­ration du sens. Le sens est éclairci par les images, les images sont éclaircies par les mots. Celui-là donc qui parle pour éclairer les images, il atteint les images et il oublie par conséquent les mots ; de même celui qui crée des images riches de sens, il atteint le sens, et il oublie les images. C'est comme un homme qui suit un lièvre à la trace : lors­qu'il attrape le lièvre, il oublie la trace. Ou bien, c'est comme un homme qui pêche au filet : lorsqu'il attrape le poisson, il oublie le filet. Ainsi les mots sont la trace sonore des images et les images sont les filets visibles des significations. Les images surgissent de la signification, mais lors­qu'un hom-me se laisse prendre par les images, alors ce ne sont pas les justes images. Les mots naissent des images, mais lorsqu'un homme se laisse prendre par les mots, alors ce ne sont pas les justes mots. Ainsi ne peut-on saisir le sens que lorsque l'on oublie les images et ce n'est que lorsque l'on oublie les mots que l'on peut appréhender les images. La compréhen­sion du sens a pour condition le sacrifice de l'image, la compréhen­sion des images a pour condition le sacrifice des mots.
Wang Bi ou Wang Pi 王弼 (226 – 249)
 



On complétera ces informations en consultant "Les Minutes de l'umbo" : http://lesminutesdelumbo.com/